top of page

Les systèmes d'ouverture de lame | couteau moderne

Dernière mise à jour : 11 févr. 2023


Qu'ils soient automatiques ou manuels, tous les couteaux pliants disposent d'un système d'ouverture spécifique. Cette publication tentera de rassembler et démontrer les principaux systèmes ayant existé ou existants actuellement sur le marché.


Couteau automatique fonctionnement

Les couteaux automatiques également appelé couteau à cran d'arrêt se caractérisent

par l'ouverture et le blocage automatique de la lame suite à l'action d'une pression

sur un poussoir à glissière ou un bouton.


Dans cette catégorie de couteau, nous trouvons les OTF (out of the front), dont la

lame sort par l'avant du couteau. Cette configuration est présente en simple action

(la lame est éjectée à l'avant et se verrouille, mais nécessite une manipulation à deux

mains pour être réintégrée dans le couteau). La version double action permet

autant l'ouverture que le retrait de la lame via le même poussoir (voir ci-dessous).


La version simple action possède une architecture plus simple que le système double action.

Ce type de couteau à cran d'arrêt est donc généralement moins onéreux.


Le bouton / poussoir permettant l'ouverture se situe en général sur le côté supérieur

ou sur la face avant du couteau.


La législation des pays européens concernant les couteaux automatiques, ainsi que

les systèmes de verrouillage seront traités spécifiquement dans une publication complémentaire.


Couteau automatique OTF interdit en suisse

Les couteaux à cran d'arrêt ou couteau automatique OTF à double action permettent

de déployer et de rentrer la lame du couteau par une simple pression sur un poussoir

à glissière en une fraction de seconde.


L'ouverture et la fermeture de la lame peuvent être opérées avec une seule main.


Il est important de noter que la complexité de ce type de mécanisme rend souvent la fixation

et le maintien de la lame moins efficace que d'autres systèmes non automatiques.


De plus, le manche est généralement surdimensionné par rapport à la lame pour permettre l'intégration du mécanisme.


Couteau automatique interdit en suisse

Couteau automatique ou couteau à cran d'arrêt à ouverture latérale :


Ce type de mécanisme est visuellement similaire à celui d'un couteau pliant standard. La lame est maintenue en position fermée par un mécanisme spécifique. Une force constante est appliquée sur la lame, en général au moyen d'un ressort de torsion.

En position ouverte, un système standard assure son verrouillage.


Une pression sur un bouton permet de libérer la lame, qui, propulsée par la force du

ressort se verrouillera instantanément en position ouverte.


Ce type de mécanisme nécessite une manipulation à deux mains pour refermer la lame

en position fermée.


Le mécanisme de verrouillage de la lame peut être assuré par divers systèmes de verrouillage :

liner-lock, frame-lock, back-lock, axis-lock, cran forcé, compression lock etc.


Ce type de mécanisme peut être difficile à identifier. La présence d'un bouton spécifique

témoigne en général d'un couteau à ouverture automatique latérale.


Couteau ouverture assistée par ressort

Couteau à ouverture assistée ou assistance par ressort :


Ce type de mécanisme d'ouverture de lame est très difficile, voir impossible à identifier

visuellement. Le mécanisme d'ouverture est en tout point similaire à un couteau

pliant standard sans ouverture assistée.


L'ouverture nécessite l'application d'une force manuelle pour dégager la lame dans

sa position fermée (fig. 1).


Lorsque cette dernière atteint un certain degré d'angle d'ouverture (fig. 2) le ressort

intégré prend le relai et fournit une force de poussée supplémentaire pour ouvrir la lame.


La plupart des législations assimilent ce mécanisme d'ouverture à celui d'un couteau

automatique ou à cran d'arrêt.



Système ouverture couteau avec pouce

Couteau à ouverture thumb stud :


Toujours positionné à proximité du manche et donc du pouce, cet ergot est généralement

inclus à la lame de manière symétrique pour permettre une utilisation ambidextre. Néanmoins, on rencontre tout de même des couteaux de poche avec un mécanisme d'ouverture thumb stud qui ne comportent cet ergot que d'un seul côté.


Une action du pouce permet de dégager la lame de sa position fermée et un mouvement

de poignet donne l'impulsion nécessaire pour terminer son déploiement en position ouverte.



Couteau autorisé en suisse

Couteau à ouverture thumb hole :


De son appellation française trou de lame, le thumb hole fonctionne de manière

identique au thumb stud, la seule différence est qu'il ne comporte pas de pièce

mécanique supplémentaire mais uniquement un trou. Ce dernier est souvent

anglé, chanfreiné ou comporte des gorges à hauteurs variables pour augmenter son efficacité

ou uniquement dans un but esthétique.



Couteau avec ouverture flipper

Couteau à ouverture flipper :


Le système d'ouverture flipper est certainement le plus efficace et le plus rapide

pour un couteau non automatique. Si son inventeur demeure inconnu, ce mécanisme semble être apparu vers la fin du 19ème siècle.


Il s'est fortement popularisé avec l'apparition du modèle M16, conçu

par la marque CRKT (Columbian River Knife and Tool) .


On le retrouve habituellement sur des couteaux modernes comme les couteaux tactiques

et couteaux de survie, mais aussi toute sorte de couteau de poche.


Sur des modèles de couteaux haut de gamme, avec un système de pivotement efficace,

une simple pression du doigt suffit à ouvrir complètement la lame. Sur d'autres, un

accompagnement avec un mouvement du poignet est nécessaire.



Ouverture couteau suisse nail nick

Couteau à ouverture nail nick :


Une simple encoche dans la lame, permettant son extraction grâce à un ongle. Le système d'ouverture par excellence du couteau Suisse.


Ce système très basique est souvent inadapté pour une utilisation à une seule

main. Il est nécessaire de manipuler le couteau à deux mains pour ouvrir la lame.


Il s'agit d'un système extrêmement populaire qu'on retrouve sur toute sorte de

petit couteau utilitaire comme les couteaux suisses, Laguiole, Opinel et bien d'autres

marques. Il est important de noter que ce système d'ouverture et aussi très

souvent adapté pour d'autres outils à fonction pivotante qui ne sont pas des lames comme

des ouvre-bouteilles, scies miniatures, limes etc.



Couteau papillon, balison, butterlfy knife

Couteau ouverture papillon :


Il ne s'agit pas d'un système d'ouverture à proprement parler, mais de la définition

même du couteau qu'il caractérise. Également appelé Balisong, ce type de couteau

se démarque par un système d'ouverture unique.


Le manche est en général en deux parties, chacune fixée à la lame par deux axes

qui permettent leurs pivotements indépendamment l'une de l'autre.


L'origine de ce type de couteau est toujours disputée, certains en accordent

son apparition aux Philippines vers le 9ème siècle ap. J.-C.


D'autres témoignenz que son origine serait française et aurait été inventé entre

le 16ème et le 18ème siècle. Cette paternité est supposée en raison d'un outil utilisé en France

à cet époque qui s'appelait "pied du roi". Il s'agissait d'un outil de mesure dont le fonctionnement

ressemblait en tout point à celui d'un couteau papillon.


Souvent assimilé à une arme par la plupart des législations, il est strictement interdit

dans une vaste majorité de pays.


Maîtriser la manipulation correcte de ce système d'ouverture nécessite un entrainement rigoureux.



Couteau allemand à gravité

Couteau à ouverture gravitation :


Un système extrêmement rare et très peu utilisé. Ce mécanisme n'a été adapté que

sur un nombre très restreint de couteaux. Créer aux alentours des années 1937,

il a été principalement utilisé par les unités aéroportées allemandes de la Luftwaffe.


De son nom original était <<Fliegerkappmesser>>, littéralement couteau d'aviateur. Son

utilité première devait permettre aux parachutistes de se délier rapidement des suspentes

de leurs parachutes. Une petite révolution à son époque puisque la lame était

constituée d'acier inoxydable.


Ce petit couteau possédait un mécanisme de sortie de lame OTF qui pouvait

être manipulé d'une seule main. Démuni de ressort, le système dit à gravité nécessitait

que le couteau soit orienté vers le sol pour que la lame sorte. Elle pouvait

également être extraite d'un mouvement de poignet simulant la gravité.



Couteau ouverture fermeture magnétique

Couteau à ouverture magnétique :


Encore très peu utilisé à ce jour, le système d'ouverture magnétique consiste à placer

deux aimants puissants de petite taille (néodyme) dans le manche.


Positionnés de part et d'autres à l'intérieur du manche, ils vont retenir la lame

lorsque celle-ci sera en position fermée. Par un appui bref sur une partie mécanique pivotante,

celle-ci va exercer un effet levier sur la lame qui se dégagera alors des aimants. Cette libération

entraine un fort effet d'inertie qui propulse la lame hors de sa position fermée.


La rapidité de sortie de la lame rappelle d'une lame de couteau automatique.


Vous pourrez voir ce type de mécanisme en œuvre sur les couteaux pliants de la marque


Si vous veniez à constater des incohérences, des erreurs ou pour tout autres remarques, merci de nous contacter à l'adresse suivante : contact



Code QR instagram



bottom of page